Retour à la page du secteur aérospatial

Retour à page du secteur fabrication mécanique

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

 

SECTEUR : AÉROSPATIAL OU

DESSIN ET FABRICATION MÉCANIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

 

TECHNOLOGUE EN  CONSTRUCTION AÉRONAUTIQUE

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.EC.

 

Consulte également la section "liens recommandés" (dont des vidéos de technologues en aéronautiques qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technologue en en construction aéronautique; tu seras responsable de la fabrication des modules et des composants mécaniques des aéronefs. Que ce soit les moteurs, les trains d’atterrissages, les turbines, les commandes hydrauliques,  les hélices et les pièces mécaniques de ces équipements et de la structure des avions ou des hélicoptères.

 

Tu auras pour tâches de concevoir et fabriquer à l'aide d'un ordinateur muni d'applications spécialisées d'ingénierie (CAO-FAO) des pièces, des composantes ou des systèmes d'aéronefs ou de l'outillage pour l'assemblage qui répondent aux besoins et aux exigences de qualité, de dureté, de durabilité, de résistance aux températures, de résistance à la pression, de résistance à la corrosion et à la fatigue, mais facilement démontable et remplaçable pour la maintenance. Que ce soit des pièces ou composantes pour modèle d'aéronef déjà existant, pour un nouveau modèle ou comme produit de remplacement, les pièces et composantes des aéronefs qui doivent répondre à normes de fabrication nationales et internationales fort exigeantes. Tu pourras travailler au sein d'un manufacturier de pièces ou composantes aéronautiques ou d'une usine d'assemblage de composantes d'un grand manufacturier aérospatial comme Bombardier ou Bell Helicopters.

 

Tu devras également planifier les étapes de fabrication, d’assemblage et de contrôle de la qualité des aéronefs et des propulseurs, participer à l’expérimentation de nouveaux prototypes sur des bancs d’essai, collaborer à la planification du processus de production pour le contrôle de la qualité et les essais, élaborer les procédures de réparation ou d'assemblage des aéronefs, élaborer des cahiers de montage.

 

Tu pourrais aussi être appelé(e) soit à planifier la production, soit à dessiner des plans et participer à la conception de ces appareils ou de contrôler la qualité de la production.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-    Bonnes habiletés manuelles et très bonne dextérité manuelle

-        Bonne acuité visuelle

-         Minutie et précision, bons réflexes, facilité de concentration et souci du détail car tu auras souvent à assembler ou fabriquer des composantes de haute-précision qui donne pas droit aux erreurs   

-         Capacité d'analyse pour analyser et trouver rapidement une défectuosité ou tout autre problème

-         Sens des responsabilités car tu devras t’assurer que les composants et pièces sont  SANS ERREUR AUCUNE    

-         Facilité pour le travail en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres collègues pour effectuer votre travail (assembleurs-mécaniciens, mécaniciens d’aéronefs, d’autres techniciens, ingénieurs)

-         Bonne connaissance de l'anglais oral et écrit pour lire les manuels d’assemblage

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Agent(e) de méthodes (élabore les procédures de réparation ou d'assemblage des aéronefs) 

-    Agent(e) de qualité - fabrication

-    Ajusteur(euse) au banc

-        Ajusteur-monteur ou ajusteuse-monteuse d’aviation

-        Contrôleur(e)à l'assemblage de l'équipement hydraulique

-        Contrôleur(e)à l'assemblage final

-        Contrôleur(e)à l'assemblage mécaniquee

-        Dessinateur(trice) d’aéronefs

-        Dessinateur-concepteur ou dessinatrice-conceptrice de pièces ou de composants mécaniques ou de systèmes ou d'outillage

-    Inspecteur(trice) en contrôle de la qualité

-        Mécanicien(e) d’appareillage hydraulique d’aviation

-        Planificateur(trice) de production

-    Rédacteur(trice) technique

-        Technicien(ne) à l’installation et entretien en usine des systèmes mécaniques

-        Technicien(ne) en contrôle de la qualité

-        Technicien(ne) en fabrication mécanique

-        Technicien(ne) en génie aérospatial

-        Technicien(ne) en production aéronautique

-        Technicien(ne) en structures aéronautiques

-        Technicien(ne) en systèmes aéronautiques (Forces canadiennes) formation offerte par les Forces, mais le D.E.C. peut aussi être reconnu 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        Grandes industries aérospatiales (Bombardier, Bell Helicopter, Pratt & Whitney, Rolls-Royce, GE Aviation, etc)

-        Entreprises industrielles d’assemblage de composants aéronautiques tels que : moteurs, freins, trains d'atterrissage, etc

-    Petites et moyennes compagnies de fabrication de pièces en sous-traitance majoritairement

-        Transports Canada (voir aussi la section sur les carrières)

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL 

-         Connaissance de l’anglais (est un atout)

-         Examen médical à l’embauche

-         Horaires sur quarts de travail (jour, soir, nuit, fins de semaine)

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques 

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

Il est possible de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession. 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2014 :

La majorité des répondants(es), soit 65 % ont choisi de poursuivre leurs études à l'université en génie aérospatial (en bénéficiant du DEC-BAC) ou en génie mécanique ou même en génie de la production automatisée (volet aéronautique).

Le placement est bon, 68 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN temps complet

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

54 13 13 35

Note : baisse du taux de placement  à 2012 (était de 85 %) et 2011 (était de 81 %) et 2010 (qui était de 100 %).
           hausse du nombre de répondants(es) poursuivant des études universitaires (était de 58 % en 2012 et 61 % en 2011)
           Il ne faut pas oublier que dans ce secteur c'est cyclique ...

Sources : Ministère de l'Enseignement supérieur du Québec et École nationale d'aérotechnique

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2014 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         22,08 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des PME (majorité des employeurs)

-         25,11 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technologue en production au sein des grandes industries aérospatiales

-         25,93 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technologue en contrôle de la qualité au sein des grandes industries aérospatiales

-         30,11 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technologue en conception au sein des grandes industries aérospatiales

Note : baisse de la moyenne salariale par rapport aux années précédentes.

Sources : Ministère de l'Enseignement supérieur du Québec, École nationale d'aérotechnique, TCA - Québec (section locale 62 Bombardier Dorval), et conventions collectives des employés de plusieurs grands manufacturiers de l'aérospatial.

PERSPECTIVES D’AVENIR :

PAS DE PANIQUE !

L'industrie aérospatiale vit souvent des hauts et des bas.

Il faut savoir que dans ce domaine, la croissance économique est cyclique car il peut arriver qu'une entreprise obtienne un important contrat qui fournira du travail pendant plusieurs mois, sinon quelques années, mais par la suite les activités ralentissent pendant plusieurs mois.

De façon générale, les perspectives dépendent du nombre et de l’importance des contrats qu’obtiennent les grands manufacturiers de l'aérospatial surtout ceux présents au Québec (Bombardier, Bell Helicopter, Pratt & Whitney, Rolls Royce), puisque Les conséquences se répercutent alors aussi sur les nombreux sous-contractants d'ici Mais également les autres grands joueurs de industrie dans le monde (Boeing, Airbus, Lockhead Martin, General Dynamics, etc.) dont plusieurs entreprises québécoises y sont des sous-traitants.

À court et moyen terme, les perspectives semblent difficiles à prévoir. Au cours de l'année 2015, tous les yeux sont rivés vers le géant québécois de l'aérospatial Bombardier qui subit de nouveaux changements et turbulences et qui auront des conséquences sur toute l'industrie aéronautique québécoise puisque la plupart des entreprises de cette industrie font des affaires d'une façon ou d'une autre avec ce manufacturier.

Mais, ce n'est pas unique au Québec, puisque la plupart des grandes villes aéronautiques du monde (Seattle aux USA, Toulouse en France, Hambourg en Allemagne, Wichita aux USA ou Atlanta aux USA) connaissent ou ont déjà connu des périodes d'incertitude et dépendent des décisions du principal constructeur de la région. Pourtant, plusieurs dizaines de miliers de travailleurs(euses) y sont toujours actifs malgré ces changements importants.

Consulte aussi le Portrait de l’industrie aérospatiale où tu retrouveras des infos les carrières en aérospatial et les perspectives.

 

Ainsi que le Comité sectoriel de la main-d’œuvre en aérospatial qui a fait un portrait de l’industrie aérospatiale québécoise.

 

QUELQUES EXEMPLES D'EMPLOYEURS CANADIENS :

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie aérospatiale

Le géant canadien de l'aérospatial Bombardier aéronautique est sans aucun doute le plus important employeur au Canada pour les ingénieurs en aérospatial.

Tu pourras travailler dans l'une des 4 usines au Québec :

 

Montréal (arrondissement St-Laurent) : assemblage de certaines composantes (fuselage arrière en fibres de carbone et poste de pilotage)  du nouveau modèle CSéries, ainsi que de composantes majeures pour les avions régionaux CRJ qui emploie plus de 3 000 travailleuses et travailleurs,
Dorval usine # 1 : assemblage final des avions d'affaires Challenger 300 et 605 qui emploie 1 700 travailleuses et travailleurs,
Dorval - usine # 2 :  finition intérieure des avions d'affaires Challenger et Global et réparation des aéronefs qui emploie 1 400 travailleuses et travailleurs,
Mirabel - usine # 1 : assemblage final des avions régionaux CRJ et emploie plus de 1 100 travailleuses et travailleurs,
Mirabel - usine # 2 : assemblage final et finition intérieure des avions commerciaux CSéries qui emploie plus de 3 500 personnes,

 

L'entreprise possède également d'autres usines au Canada et aux USA : Donsview (Ontario, Canada) qui assemble les avions d'affaires Global, North Bay (Ontario, Canada) qui effectue la finition intérieure des avions d'affaires Global, Wichita (Kansas, USA) qui assemble les avions d'affaires Learjet, Belfast (Irlande du Nord, UK) qui fabrique les ailes des avions commerciaux CSéries et Queratero au Mexique qui fabrique les pièces en matériaux composites pour les avions d'affaires Learjet.

 

Au niveau de la conception, on retrouve des bureaux à Dorval (série CRJ), Mirabel (Challenger), Dorval (séries CS) et Wichita USA (Learjet).

;

 

Le leader mondial des hélicoptères Bell Helicopters Textron possède également une usine à Mirabel où l'on assemble des hélicoptères civils utilitaires;

 

Le gérant mondial des moteurs d'avions Pratt & Whitney possède 2 usines au Québec : Longueuil (turbines à gaz) et Mirabel (avions). On y fait retrouve également un atelier de conception;

 

Le géant britannique des moteurs d'avions Rolls-Royce possède lui aussi une usine d'assemblage de composantes de moteurs d'avions à Montréal;

 

Le leader mondial en systèmes d'atterrissage d'aéronefs Safran Messier-Bugatti-Dowty possède quant à lui une usine d'assemblage et un atelier de conception à Montréal;

 

L'important manufacturier québécois Héroux-Devtek fabrique des trains d'atterrissage, des composantes de structures d'aéronefs et des composantes de turbines à gaz d'aéronefs à son usine de Longueuil, ainsi que des actionneurs hydrauliques à son usine de Laval, en plus d'avoir un atelier de conception à Longueuil;

 

La multinationale General Electric Aviation possède 3 usines au pays : Bromont (turbines à gaz), Mirabel (tubes métalliques et systèmes de conduits pour aéronefs) et Orilla en Ontario (composantes et pièces de moteurs);

 

L-3 Communication MAS situé à Mirabel, le chef de file canadien en fabrication de pièces pour l'industrie aéronautique mondiale, ainsi qu'en maintenance et services de soutien d'aéronefs militaires sur site de maintenance  de Bagotville au Saguenay-Lac-St-Jean (notamment responsable de la maintenance de la flotte des CF-18 Hornet, des avions CT-114 Tutor et des hélicoptères Cyclone des Forces canadiennes, mais également US Navy, US Marine Corps, Royal Australian Air Force, Boeing, Bombardier, etc), ainsi que pour les aéronefs civils sur son site de maintenance de Dorval (notamment tous les modèles de Bombardier : CRJ, Challenger, Global Express, Learjet, CL-415); 

 

Le second plus important centre de maintenance d'aéronefs au pays pour servir le second plus grand transporteur aérien du pays, Air Transat, son centre de maintenance principal est responsable de la maintance des 25 appareils de l'entreprise et du support technique aux mécaniciens(nes) et pilotes de la compagnie partout dans le monde. Il est situé à l'Aéroport Montréal-Trudeau à Dorval;

 

L'importante entreprise de maintenance d'aéronefs Groupe Innotech-Execaire Aviation possède 2 grands centres de maintenance : soit à Dorval et Québec, en plus de l'usine de finition intérieure d'avions affaires située à Montréal (près de Dorval);

 

L'importante entreprise de maintenance d'aéronefs Aero Teknic ayant 3 sites de maintenance (Dorval, Québec et St-Hubert), il est notamment un centre de maintenance autorisé pour les modèles : Beechcraft King Air, Piper Meridian et tous les autres Piper, Piaggio 180, Mitsubishi MU-2, Hawker 700, Cirrus SR-20 et SR-22 et bien entendu le réputé Cessna Citation;

 

L'important manufacturier canadien de satellites commerciaux de communications MDA Corporation possède une usine à Ste-Anne-de-Bellevue qui assemble des sous-systèmes de satellites, mais aussi des usines à Brampton (robots lunaires) et Richmond BC (satellites géospatiaux);

 

La 3e Escadre Bagotville des Forces canadiennes est l''une des plus importantes unités de l'Aviation royale des Forces canadiennes et située au Québec (dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean). On y effectue notamment la maintenance des avions CF-18 Hornet et des hélicoptères CH146-Griffon.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales D.E.C. en technologie de la construction aéronautique a une durée totale de 3 ans à temps complet. Il comporte des cours en mathématiques appliquées à l'aéronautique, définition de composants d'aéronefs, traitement et transformation des matériaux d'aéronefs, fabrication de composants structuraux d'aéronefs, introduction aux propulseurs d'aéronefs, usinage de pièces sur machines conventionnelles, définition de composants d'aéronefs 2, modélisation et dessins assistés par ordinateur, forces et contraintes appliquées aux aéronefs, introduction à thermodynamique des propulseurs, initiation à l'aéronautique (théories), analyse fonctionnelle d'assemblage d'aéronefs, planification et fabrication de structures d'aéronefs, principales composants de systèmes avioniques, anglais pour les sciences et technologies, identification des principaux systèmes d'un aéronef, conception et analyse de mécanismes d'aéronefs, contrôle de la qualité de composants d'aéronefs, programmation assistée pour usinage à commande numérique, méthodes et procédés d'assemblage et d'installations, dessins de cellule d'aéronefs, conception d'outillage pour pièces d'aéronefs, conception et planifiacation de pièces en composites, gestion de la qualité et de la production d'aéronefs, conception d'outillages d'assemblages d'aéronefs, programmation CAO-FAO pour commande numérique, rédaction de gammes de fabrication, l'élaboration de projets usinés d'appareillage et d'outillage, stage en industrie aéronautique et projet de conception d'une pièce primaire d'un aéronef et stage en industrie aéronautique et projet de conception, ainsi qu'un stage en industrie aéronautique en assemblage de structures d'aéronefs.

 

Ce programme a pour but de t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l’université (voir la section "études supérieures" ci-dessous).

 

D.E.C.-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de se faire reconnaître des acquis du D.E.C. en construction aéronautique dans le cadre du baccalauréat en génie aérospatial équivalents à 2 sessions d'études. Tu peux donc compléter tes études universitaires en 3 ans au lieu de 4 ans.

 

Voici la seule cégep-université actuellement offerte :

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Bien que ce programme vise à t'intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l'université. Voici quelques exemples de programmes :

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir le D.E.S. ou un D.E.P. et avoir réussi les cours suivants du secondaire :                                                              

      TS ou SN 5e (anciennement mathématiques 526 ou 536) ou son équivalent

      Physique 5e (anciennement physique 534) ou son équivalent

 

Note : pour connaître les équivalences de l'éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Il n’y a pas de contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

-         École nationale d’aérotechnique du Cégep Edouard-Montpetit  aussi offert en alternance travail-études (optionnel), voir aussi le DEC-BAC en génie aérospatial offert conjointement avec l'École polytechnique de Montréal et le DEC-BAC en génie mécanique-aéronautique offert conjointement avec l'Université de Sherbrooke,  programme unique au Québec, site du Centre de technologie aérospatiale (centre de soutien et développement technologique pour l'industrie) et site de l'Institut de formation aérospatiale situé à Mirabel (centre de développement et de transfert de technologies en aérospatial)

 

LIENS RECOMMANDÉS :

Voir aussi le Portrait de l'industrie aérospatiale québécoise où tu auras de nombreux autres liens recommandés (sites des manufacturiers, listes d'entreprises aérospatiales, etc)

Tu désires avoir l’avis de technologues en aéronautique sur leur métier ?, alors va également consulter les vidéos suivants :

Sur l'industrie et les carrières :

Projets d’étudiants en aérospatial :

-         A.C.E. : équipe de l’ÉTS qui construire un petit avion-cargo pour des compétitions en aérospatial

-         Avion-Cargo de l’École nationale d’aérotechnique : équipe qui construit un petit avion-cargo pouvant lever diveres charges pour participer à divers concours

-         Avion-Cargo l’ÉTS : équipe de l’École de Technologie supérieure ÉTS qui construit un petit avion-cargo pouvant lever diveres charges pour participer à divers concours

-         Projet Harfang : projet de conception d’un avion cargo radioguidé réalisé par des étudiants de l’Université de Sherbrooke

-         Avion-cargo Poly : équipe de Polytechnique qui construit un petit avion-cargo pouvant lever diveres charges pour participer à divers concours

-         Avion-cargo Laval : équipe de l’Université Laval qui construit un petit avion-cargo pouvant lever diveres charges pour participer à divers concours

-         CASI-Laval : site de l’équipe de 2004-2005 ayant qui construit un planeur pour participer à des concours

-         Dronolab : Équipe de l’ÉTS qui construire en aéronef intelligent et autonome pour participer à des compétitions en aérospatial

-         Groupe Aérospatial : équipe de l’Université Laval qui construit des fusées afin de participer à divers concours internationaux

-         Hélios HPH : projet de conception d’un hélicoptère à propulsion humaine par les étudiants de l’École de technologie supérieure 

Musées d’aviation :

-         Musée de la Défense aérienne : site officiel de ce musée canadien

-         Musée l’aviation du Canada : site officiel de ce musée situé à Ottawa

-         National museum of naval aviation : site officiel de ce musée de la U.S. Navy (en anglais)

-         Royal Air Force Museum : site officiel de ce musée (en anglais)

-         U.S. Air Force museum : site de ce musée de la U.S. Air Force (en anglais)

-         U.S. army aviation museum : site officiel de ce musée de l’aviation militaire américaine (en anglais)

Aviation militaire :

-         Armée de l’Air : site officiel de la Force aérienne Française

-         Aviation militaire : site amateur sur les avions militaires d’hier à aujourd’hui

-         Force aérienne : site officiel de l’aviation militaire canadienne

-         Heritage Flight : : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates américains de la U.S. Air Force (en anglais)

-         Les BLUE ANGELS : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates américains de la U.S. Navy (en anglais)

-         Les SNOWBIRDS : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates canadiens

-    Les RED ARROWS : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates britanniques

-    PATROUILLE DE FRANCE : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates français

-    Patrouille Suisse : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates suisses

-    Roulettes : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates australiens

-         Royal Air Force : site de l’Armée de l’air britannique (en anglais)

-    Russian Knights : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates russes

-         Thunderbirds  : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates américains de la U.S. Air Force (en anglais)

-         U.S. Air Force : site officiel de l’aviation militaire américaine (en anglais)

-         U.S. Navy : site officiel de la Marine américaine – section description des aéronefs (en anglais)

organismes de loisir scientifique : 

Autres :

-         Aviation-Québec : un passionné des avions a créé dans sa section « aviation commerciale-photos » un moteur de recherche sur des sites offrant des photos d’avions de tous les modèles et ce partout dans le monde.

-         Canadian Aviation : site de la revue canadienne sur l’aviation (en anglais)

-         Carrières de l’aérospatial : site d’infos sur ce secteur

-         Chakram Airlines : site en français de vulgarisation du monde aéronautique

-         Helicopters Magazine : site de la revue américaine sur les hélicoptères (en anglais)

-         PLEIN VOL : site de ce magazine québécois sur l’aviation

Retour à la page du secteur aérospatial

etour à page du secteur fabrication mécanique

Retour à la page d’accueil